Rechercher un document

On vous souffle des idées et des extraits...

Partager "L'art de voyager" sur facebookPartager "L'art de voyager" sur twitterLien permanent
Partager "Saison & sentiments" sur facebookPartager "Saison & sentiments" sur twitterLien permanent
Partager "On veut de la neige à Noël" sur facebookPartager "On veut de la neige à Noël" sur twitterLien permanent
Partager "Les meilleurs romans de l'automne" sur facebookPartager "Les meilleurs romans de l'automne" sur twitterLien permanent
Partager "Rentrée littéraire" sur facebookPartager "Rentrée littéraire" sur twitterLien permanent
Partager "Musique et Amérique Latine" sur facebookPartager "Musique et Amérique Latine" sur twitterLien permanent
Partager "Lisez plus loin" sur facebookPartager "Lisez plus loin" sur twitterLien permanent
Partager "Les gens heureux lisent et boivent du café" sur facebookPartager "Les gens heureux lisent et boivent du café" sur twitterLien permanent

Hiver au Proche-Orient (Annemarie SCHWARTZENBACH)

note: 3L'ange inconsolable de Roger Martin du Gard Marylène - 5 juin 2018

Rebelle suisse, ce qui semble être un oxymore s’est incarné sous les traits d’une journaliste au visage d’ange : Annemarie Schwarzenbach. Lorsqu’on nait à Zurich en 1908 dans une riche famille d’industriels sympathisante de l’extrême droite, devenir journaliste globe-trotter [...]

Jamais (Bruno DUHAMEL)

note: 5Une pépite ! Marie-Eve - 30 mai 2018

Madeleine est une petite mamie aveugle dont la maison, perchée sur la falaise, est menacée par l’érosion de celle-ci.
Le maire du village, par crainte de se faire mal voir de ses électeurs, cherche par tous les moyens à la [...]

Ravage n° 1 (Jean-David MORVAN)

note: 3Adaptation... ravageuse Laëtitia - 23 mai 2018

Écrit en 1943 par Barjavel, «Ravage» est le 1er roman français de SF post-apocalyptique, décrivant le déclin de notre civilisation suite à un énorme black-out. Il m’avait marqué durablement, tant l’hypothèse de son scénario de fin du monde est crédible. [...]

Critique

 

Le Règne du vivant (Alice FERNEY)

note: 4... Laëtitia - 16 novembre 2016

La préservation de la nature, le respect des êtres vivants sont dans l’air du temps et c’est tant mieux. Dans «Antispéciste», Aymeric Caron défend le fait que les intérêts de l’homme ne sont pas supérieurs à ceux des animaux, et nous livre un travail de vulgarisation scientifique recensant les connaissances accumulées en biologie évolutionniste, en génétique et en éthologie. De même le moine bouddhiste Matthieu Ricard, dans son «Plaidoyer pour les animaux», nous invite à étendre notre bienveillance à tous les êtres sensibles. Alice Ferney, surfant sur la vague de l’écologie militante, nous livre un roman hybride, fruit d’une enquête de deux ans, qui est aussi un manifeste en faveur de la protection des espèces animales marines. Le narrateur, un journaliste norvégien (Gerald), s’embarque à bord de l’Arrowhead, navire de Gaïa, fondation luttant activement contre la pêche illégale. Tout d’abord curieux et sans parti pris, le reporter va très vite prendre fait et cause pour le leader charismatique de Gaïa, Magnus Wallace, fortement inspiré par l’activiste Paul Watson. La force et l’originalité de ce roman résident dans l’alternance entre une narration classique, véritable symphonie de la mer avec ses scènes de beauté, de pureté, telles la rencontre avec une baleine et son baleineau, des descriptions sous-marines à couper le souffle, et la description au scalpel propre au documentaire de scènes de massacres de requins (juste pour leur aileron et rejetés vivants à la mer, rappelons-le !), de courses-poursuites pour torpiller les bateaux pirates. Radicaux mais non-violents, il est utile de préciser que malheureusement, les militants sont souvent condamnés et les pirates relâchés, alors que l’homme tue 1 000 milliards d’animaux marins pour sa consommation ! Un livre coup de poing qui donne à réfléchir sur de nouveaux comportements à adopter pour protéger les générations futures des déséquilibres écologiques, lutter contre l’extinction d’espèces menacées, mais aussi qui pose un défi éthique à relever sur notre rapport à l’autre.