Rechercher un document

On vous souffle des idées et des extraits...

Partager "L'art de voyager" sur facebookPartager "L'art de voyager" sur twitterLien permanent
Partager "Saison & sentiments" sur facebookPartager "Saison & sentiments" sur twitterLien permanent
Partager "On veut de la neige à Noël" sur facebookPartager "On veut de la neige à Noël" sur twitterLien permanent
Partager "Les meilleurs romans de l'automne" sur facebookPartager "Les meilleurs romans de l'automne" sur twitterLien permanent
Partager "Rentrée littéraire" sur facebookPartager "Rentrée littéraire" sur twitterLien permanent
Partager "Musique et Amérique Latine" sur facebookPartager "Musique et Amérique Latine" sur twitterLien permanent
Partager "Lisez plus loin" sur facebookPartager "Lisez plus loin" sur twitterLien permanent
Partager "Les gens heureux lisent et boivent du café" sur facebookPartager "Les gens heureux lisent et boivent du café" sur twitterLien permanent

Les Conquérantes (Petra Biodina VOLPE)

note: 3... Marylène - 20 juin 2018

Hommage aux militantes qui ont combattu pour obtenir le droit de vote des femmes extrêmement tardif en Suisse…1971 !
La révolution sexuelle souffle du côté de Zurich mais les femmes isolées dans des cantons ruraux sont encore loin d’en ressentir [...]

Les Derniers Parisiens (HAMÉ)

note: 3... Marylène - 20 juin 2018

Le Panam des « titis » de la gouaille, de la débrouille, de la survie. Pigalle la nuit, violence contenue et poésie clandestine. Derrière ce film de gangster qui n’en est pas un, se révèle une pépite d’émotions.
Le Paris [...]

Patria (Fernando ARAMBURU)

note: 5Guerre et paix en pays basque Laëtitia - 19 juin 2018

Vendu à 700 000 exemplaires et bientôt en cours d’adaptation en série TV, «Patria» est le phénomène littéraire en Espagne. A la fois roman historique et saga familiale, «Patria» évoque le destin de deux familles basques, portées par les [...]

Hiver au Proche-Orient (Annemarie SCHWARTZENBACH)

note: 3L'ange inconsolable de Roger Martin du Gard Marylène - 5 juin 2018

Rebelle suisse, ce qui semble être un oxymore s’est incarné sous les traits d’une journaliste au visage d’ange : Annemarie Schwarzenbach. Lorsqu’on nait à Zurich en 1908 dans une riche famille d’industriels sympathisante de l’extrême droite, devenir journaliste globe-trotter [...]

Critique

 

O vous, frères humains (LUZ)

note: 3"Ne voyez-vous pas que je vous aime ? Ne voyez-vous pas que je vais en mourir ?"A.Cohen Marylène - 19 mai 2016

Le choc de l’insulte, l’incompréhension, l’humiliation, les larmes, puis la rumination…
La scène se rejoue sans cesse dans la tête de la victime, puisque c’est injuste, absurde, rien ne justifie. Mais l’homme cherche inlassablement une explication qu’il ne peut obtenir.
L'après coup. Le jour d'après. A partir de là, plus jamais rien ne sera pareil. L'insouciance est perdue, l'enfance est passée.
La violence des insultes proférées à l’encontre d'un enfant, déforme irrémédiablement la perception de son environnement et bien-entendu de sa propre image.
L'enfant disloqué, tordu de douleurs, c'est Albert Cohen, à Marseille en 1905. Le dessin tout en distorsions, c'est Luz, rescapé de l'attentat contre Charlie Hebdo à Paris en 2015.
Je ne suis pas entrée facilement dans cet album, encore une adaptation, un sujet difficile…. Malgré tout, j'en sors bouleversée.
Non, ce n'est pas du déjà vu, oui, il ne faut pas cesser de s'interroger.