Rechercher un document

On vous souffle des idées et des extraits...

Partager "L'art de voyager" sur facebookPartager "L'art de voyager" sur twitterLien permanent
Partager "Saison & sentiments" sur facebookPartager "Saison & sentiments" sur twitterLien permanent
Partager "On veut de la neige à Noël" sur facebookPartager "On veut de la neige à Noël" sur twitterLien permanent
Partager "Les meilleurs romans de l'automne" sur facebookPartager "Les meilleurs romans de l'automne" sur twitterLien permanent
Partager "Rentrée littéraire" sur facebookPartager "Rentrée littéraire" sur twitterLien permanent
Partager "Musique et Amérique Latine" sur facebookPartager "Musique et Amérique Latine" sur twitterLien permanent
Partager "Lisez plus loin" sur facebookPartager "Lisez plus loin" sur twitterLien permanent
Partager "Les gens heureux lisent et boivent du café" sur facebookPartager "Les gens heureux lisent et boivent du café" sur twitterLien permanent

Les Conquérantes (Petra Biodina VOLPE)

note: 3... Marylène - 20 juin 2018

Hommage aux militantes qui ont combattu pour obtenir le droit de vote des femmes extrêmement tardif en Suisse…1971 !
La révolution sexuelle souffle du côté de Zurich mais les femmes isolées dans des cantons ruraux sont encore loin d’en ressentir [...]

Les Derniers Parisiens (HAMÉ)

note: 3... Marylène - 20 juin 2018

Le Panam des « titis » de la gouaille, de la débrouille, de la survie. Pigalle la nuit, violence contenue et poésie clandestine. Derrière ce film de gangster qui n’en est pas un, se révèle une pépite d’émotions.
Le Paris [...]

Patria (Fernando ARAMBURU)

note: 5Guerre et paix en pays basque Laëtitia - 19 juin 2018

Vendu à 700 000 exemplaires et bientôt en cours d’adaptation en série TV, «Patria» est le phénomène littéraire en Espagne. A la fois roman historique et saga familiale, «Patria» évoque le destin de deux familles basques, portées par les [...]

Hiver au Proche-Orient (Annemarie SCHWARTZENBACH)

note: 3L'ange inconsolable de Roger Martin du Gard Marylène - 5 juin 2018

Rebelle suisse, ce qui semble être un oxymore s’est incarné sous les traits d’une journaliste au visage d’ange : Annemarie Schwarzenbach. Lorsqu’on nait à Zurich en 1908 dans une riche famille d’industriels sympathisante de l’extrême droite, devenir journaliste globe-trotter [...]

Critique

 

Jolie libraire dans la lumière (Frank ANDRIAT)

note: 4... Laëtitia - 12 août 2015

Si vous cherchez pour cet été un livre solaire, qui célèbre les moments les plus infimes du quotidien, «Jolie libraire dans la lumière» est là pour vous. Solaire, car le thème de la lumière et de ses ombres semble révéler la vérité des êtres, en l’occurrence du personnage principal, celui de la jeune libraire Maryline. Au début de la trame, elle trône «en son jardin de livres, dans l’obscurité moirée du soir, comme si elle était assise dans une toile de Rembrandt à écouter la musique des phrases de cet écrivain de qui, hier encore, elle ne connaissait pas le nom». Maryline nous apparaît comme captivée par le roman dans lequel elle vient de se plonger. D’autant plus que celui-ci semble décrire un épisode de son passé. Sans déflorer l’intrigue, le lecteur sera séduit par la narration qui alterne deux récits, celui de «Jolie libraire dans la lumière» et celui du livre qu’elle lit, et qui finiront par se télescoper. Car Maryline a le don pour attirer les événements et les gens à soi. Ainsi une peintre bretonne de passage dans la librairie lui avoue : «Vous m’êtes apparue de profil. Le soleil tombait sur vos cheveux et mettait leur couleur jais en valeur. Je suis peintre, voyez-vous, et certains instants de lumière comme celui que j’ai saisi à travers votre vitrine me fascinent. Vous m’avez fait songer à un tableau de Georges de La Tour». Ce roman est aussi une véritable déclaration d’amour à la puissance, à la magie des mots, à ceux qui leur donnent chair (les écrivains, les éditeurs) et aux autres passeurs (libraires, bibliothécaires, lecteurs). La délicatesse des sentiments, associée à une écriture simple mais allant droit au cœur, donne un roman porteur d’espérance, à tel point qu’il devrait être remboursé par la sécurité sociale !