Rechercher un document

On vous souffle des idées et des extraits...

Partager "L'art de voyager" sur facebookPartager "L'art de voyager" sur twitterLien permanent
Partager "Saison & sentiments" sur facebookPartager "Saison & sentiments" sur twitterLien permanent
Partager "On veut de la neige à Noël" sur facebookPartager "On veut de la neige à Noël" sur twitterLien permanent
Partager "Les meilleurs romans de l'automne" sur facebookPartager "Les meilleurs romans de l'automne" sur twitterLien permanent
Partager "Rentrée littéraire" sur facebookPartager "Rentrée littéraire" sur twitterLien permanent
Partager "Musique et Amérique Latine" sur facebookPartager "Musique et Amérique Latine" sur twitterLien permanent
Partager "Lisez plus loin" sur facebookPartager "Lisez plus loin" sur twitterLien permanent
Partager "Les gens heureux lisent et boivent du café" sur facebookPartager "Les gens heureux lisent et boivent du café" sur twitterLien permanent

Les Pieds sur Terre (Batiste COMBRET)

note: 4Don Quichotte made in Landes Laëtitia - 17 avril 2018

C’est tout d’abord un coup de cœur pour les Mutins de Pangée, coopérative cinématographique proposant souvent un catalogue reflétant un certain regard alternatif sur notre société - parmi les plus connus, «Tous au Larzac», «I am not your negro» ou [...]

La Cantine de minuit n° 2 (Yaro ABE)

note: 3Un plat, une histoire Marylène - 6 avril 2018

Brèves de comptoir nocturnes. Entre émotion, humour et chroniques sociales, une lecture entrainante.
Un plat, une histoire. Simple, souvent touchant, dépaysant bien entendu aussi. Verrait-on les mêmes scènes dans une gargote parisienne ? Certaines, mais pas toutes !
La cantine de minuit [...]

Seule à la récré (ANA)

note: 4... Marie-Eve - 3 avril 2018

A l'école primaire, Emma est harcelée par Clarisse, une fille de sa classe : moqueries, insultes, brimades, coups, mise à l'écart. Clarisse s'en prend à Emma car, pour se sentir mieux dans sa peau, il lui faut une personne qui [...]

Le Joueur d'échecs (David SALA)

note: 4"Le plaisir de jouer s'était mué en délectation morbide et celle-ci en esclavage." Marylène - 21 mars 2018

Une adaptation/hommage au dernier roman de Zweig. Des aquarelles superbes, mêlant des personnages expressionnistes rappelant Egon Schiele, artiste également autrichien et contemporain de Zweig, à une mise en espace à la M.C Escher. Des planches de toute beauté. Une [...]

Soufre (José Luis PEIXOTO)

note: 3... Laëtitia - 14 mars 2018

Galveias est un petit village pittoresque du Portugal, avec ses chênes lièges, ses champs, sa place du village. Le roman est divisé en deux parties : l’histoire commence en janvier 1984 comme un conte fantastique, quand une entité mystérieuse creuse [...]

Le Caire confidentiel (Tarik SALEH)

note: 3... Marylène - 13 mars 2018

Thriller politique classique sur fond de scandale sexuel, de corruption et de misère urbaine.
Alors pourquoi le regarder que vous soyez novice ou vieux briscard du polar ?
1 : On ne vous avait pas menti, le titre annonçait bien que c’était [...]

Critique

 

Le Monde extérieur (Jorge FRANCO)

note: 3Littérature colombienne Laëtitia - 7 juin 2016

On connaît peu la littérature colombienne en Europe, hormis Gabriel Garcia Marquez. Jorge Franco est pourtant un écrivain majeur, brassant les prix littéraires, dont le Premio Alfaguara de Novela, l’un des prix les plus prestigieux de la langue espagnole, pour «Le Monde extérieur».

Medellin, années 70, Don Diego, riche héritier colombien, est séquestré par des petites frappes et attend sa libération qui tarde à venir. Inspiré d’un fait divers, ce huis-clos repose sur un habile jeu d’alternance entre les époques et les personnages, permettant de mieux appréhender la personnalité de chacun, leur intériorité et les enjeux en cours. Ce récit tout en tension dramatique, mâtiné d’une touche de fantastique (que l’on nomme en Amérique latine realismo mágico), met en scène deux obsessions : celle de Don Diego pour la culture allemande et une pureté quasi aryenne, et celle du meneur du gang de ravisseurs, Mono, pour Isolda, fille de Don Diego.

La première obsession aura pour résultat la mise à l’écart de ce monde jugé impur d’Isolda, princesse fantasque pour sa famille, jeune-fille étouffant dans ce château sans réel contact avec la réalité, et surtout avec les jeunes de son âge.

La deuxième obsession, à la fois amoureuse et révélatrice de l’envie des exclus d’atteindre un idéal inaccessible (beauté, richesse, loisirs bourgeois) montre un Mono observant inlassablement Isolda jouant dans les bois, communiquant avec des animaux irréels et féeriques, puis plus âgée se dandinant en minijupe sur la musique des Beatles en l’absence de ses parents.

Un livre coup de poing sur la fracture sociale qui atteint son acmé avec la confrontation entre Don Diego et Mono, avec deux visions incompatibles de la Colombie, un constat sur les causes de la violence qui ravage encore aujourd’hui ce pays inégalitaire.