Rechercher un document

On vous souffle des idées et des extraits...

Partager "L'art de voyager" sur facebookPartager "L'art de voyager" sur twitterLien permanent
Partager "Saison & sentiments" sur facebookPartager "Saison & sentiments" sur twitterLien permanent
Partager "On veut de la neige à Noël" sur facebookPartager "On veut de la neige à Noël" sur twitterLien permanent
Partager "Les meilleurs romans de l'automne" sur facebookPartager "Les meilleurs romans de l'automne" sur twitterLien permanent
Partager "Rentrée littéraire" sur facebookPartager "Rentrée littéraire" sur twitterLien permanent
Partager "Musique et Amérique Latine" sur facebookPartager "Musique et Amérique Latine" sur twitterLien permanent
Partager "Lisez plus loin" sur facebookPartager "Lisez plus loin" sur twitterLien permanent
Partager "Les gens heureux lisent et boivent du café" sur facebookPartager "Les gens heureux lisent et boivent du café" sur twitterLien permanent

L'Esprit de famille (François BEAUNE)

note: 3... Marylène - 16 mai 2018

Nouvelle collection d’exploration chez Elizad : Histoires vraies de Méditerranée.
Un auteur à la rencontre d’un territoire méditerranéen qui ne lui est pas particulièrement familier.
C’est François Beaune, auteur auvergnat, qui inaugure la collection avec ces rencontres autour du [...]

Louis Soutter, probablement (Michel LAYAZ)

note: 3... Marylène - 5 mai 2018

Une forme oscillante entre roman et biographie, donne cet air flottant au texte de Michel Layaz. C’est que Louis Souter, cousin du Corbusier, est lui-même un personnage éthérée. Il passe de violoniste à peintre, bascule de notable à interné, perd [...]

Ces jours qui disparaissent (Timothé Le Boucher)

note: 3... Marylène - 2 mai 2018

Je croyais commencer un récit de science -fiction avant de réaliser qu’il s’agissait d’explorer le cerveau humain plutôt que le système solaire : un homme forcé de vivre partiellement sa vie, la partageant avec son double au tempérament opposé. Son [...]

Les Pieds sur Terre (Batiste COMBRET)

note: 4Don Quichotte made in Landes Laëtitia - 17 avril 2018

C’est tout d’abord un coup de cœur pour les Mutins de Pangée, coopérative cinématographique proposant souvent un catalogue reflétant un certain regard alternatif sur notre société - parmi les plus connus, «Tous au Larzac», «I am not your negro» ou [...]

La Cantine de minuit n° 2 (Yaro ABE)

note: 3Un plat, une histoire Marylène - 6 avril 2018

Brèves de comptoir nocturnes. Entre émotion, humour et chroniques sociales, une lecture entrainante.
Un plat, une histoire. Simple, souvent touchant, dépaysant bien entendu aussi. Verrait-on les mêmes scènes dans une gargote parisienne ? Certaines, mais pas toutes !
La cantine de minuit [...]

Seule à la récré (ANA)

note: 4... Marie-Eve - 3 avril 2018

A l'école primaire, Emma est harcelée par Clarisse, une fille de sa classe : moqueries, insultes, brimades, coups, mise à l'écart. Clarisse s'en prend à Emma car, pour se sentir mieux dans sa peau, il lui faut une personne qui [...]

Critique

 

Choc des civilisations pour un ascenseur Piazza Vittorio (Amara LAKHOUS)

note: 3... Marylène - 1 septembre 2012

Dans un immeuble d'un quartier multiethnique à Rome, l’ascenseur cristallise toute la haine que se portent les voisins. La concierge napolitaine, la garde-malade péruvienne, l’excentrique hollandais, le cuisinier iranien, le professeur milanais… Seul Amedeo se distingue en n’utilisant jamais cet ascenseur. Pourquoi a-t-il disparu ? Et qui a tué le « gladiateur », locataire indésirable ? Autour de cette enquête de voisinage, l’auteur nous livre non pas un polar,mais une chronique contemporaine de l’intolérance ordinaire.A travers le témoignage de chacun offrant sa version à la police, défilent toutes les idées reçues qui rendent intolérable la promiscuité avec les autres. D’abord la méconnaissance de ce qui est lointain (ainsi appeler le pakistanais un iranien)puis, au bout de l’entonnoir, le rejet même des différences plus ténues (italiens du nord ou du sud). Chacun mesure le monde à la jauge de sa propre culture et l’identité taille un costume très étriqué. Trop pour être prêté, même à celui qui le porterait mieux,car c’est parfois le cas. Ce roman ponctué de références au cinéma italien en est la preuve.En effet, A Lakhous né en Algérie vit à Rome, portant son costume italien avec élégance, il offre à son pays d’adoption le plus grand succès littéraire de 2006 (adapté au cinéma).L’auteur rejette l’idée de « choc des civilisations », au profit d’un « malentendu constructif ».