Critique

 

La Femme qui prenait son mari pour un chapeau (Fiamma LUZZATI)

note: 3... Marylène - 8 novembre 2016

La Femme qui prenait son mari pour un chapeau est un titre clin d’œil au livre du neurologue anglais Olivier Sacks, publié en 1985, abordant des pathologies rares et déroutantes.
Pourquoi ? Parce que Fiamma Luzzati, journaliste scientifique convertie à la Bande dessinée, aborde elle aussi le mystérieux continent « cerveau ».
A l’heure de l’intelligence artificielle, le cerveau humain est encore paradoxalement un vaste domaine d’exploration, de questionnements et d’autant de sources d’étonnement.
Entre vulgarisation scientifique et récits personnels des malades, leur entourage et des médecins, l’auteure trouve l’équilibre. C’est sans doute là que réside la réussite de cette proposition qui n’aurait pu être qu’une nouvelle BD Blog parmi tant d’autres sorties. L’implication personnelle de Fiamma Luzzati, discrètement introduite, souligne son absence d’opportunisme sur le choix du sujet.
Quant au ton, toujours respectueux, il n’exclue pas l’humour.
Cette auteure italienne installée à Paris depuis quelques années, est aussi à suivre dans le quotidien Le Monde avec un blog nommé "l'Avventura".